They can't, they won't, they never will, stop the party ¢ Bastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
*

Messages : 192
Race : Humaine
Emploi/Études : Barmaid, escorte, masseuse, étudiante en architecture
DC : None
I said, y'all having a good time out there?
I know what y'all thinking, you're thinking, That you can out think me, but you can't frankly, I'm out for the Benjies, Frankies, C-notes, Just 'cause you ain't me, don't hate me, As a matter fact you should thank me, Even if you don't, you're welcome yankees, Zig-a zig-a zig-a zig-a, Who got the key to the world, now, yours truly

Pour une des rares fois, je n'étais peut-être pas dans l'esprit exact de bien-être pour rentrer travailler au bar. On s'entend, il fallait quand même beaucoup d'énergie pour gérer tous ces gens qui démontrent par moment de l'impatience. Plusieurs on même un comportement farouche et c'est là que nous avons besoin d'aide, nous pauvres barmaids qui plus souvent qu'autrement manquons de force pour stopper la colère de certains clients. Dieu merci, au moins y'a des bouncers. Non ce jour, j'avais entendu mon père, et ses acolytes, annoncer qu'ils partaient en recrutement... Ils cherchaient de nouvelles jeunes filles et mon coeur c'était serré à un tel point que je me suis demandé si je respirais encore. Combien de temps pourrais durer leur business? Il faudrait bien qu'une fille parle, mais on nous menaçait de bien des sévices si nous le faisions alors, personne n'osait lever le petit doigt. J'en avais accueilli des filles... d'un peu tous les âges... Le problème c'était qu'au lieu qu'on se sert les coudes, nous avions fini par nous diviser. Certaines d'entre nous appréciaient leur métier, ils y voyaient quelque chose de gratifiant, de joyeux dans le fait que quelqu'un puisse la choisir encore et encore... Quant à moi et d'autres personnes de la bande, c'était plutôt le contraire, nous trouvions ça écoeurant. Il y avait forcément des hommes ou des femmes mariés avec des enfants ou qu'importe, ce qu'ils faisaient, j'étais loin d'approuver, mais comme j'étais tenue en laisse, je pouvais difficilement crier haut et fort ma position, alors je fermais ma gueule et je me contentais de protéger ma soeur. Soeur que mon père convoitait avidement...

Puisque je n'étais pas beaucoup d'humeur avant de rentrer, j'ai pris une autre solution. Une petite pilule de joie et hop! Allez au boulot! Dans la salle des employés, je tirai sur mon short très court. Ce code vestimentaire était à la limite ridicule, dès que je me penchais, n'importe qui pouvait étirer le cou et loucher sur le début du rond de fesses qui se pointaient dans ce short... Mais en même temps, le propriétaire du night-club adorait ce kit avec le décolleté plongeant, ça permettait d'attirer le regard, les clients... l'argent. C'était un peu dommage que sa stratégie repose majoritairement dessus, mais comme il ne l'obligeait pas tout le temps, les journées où il la demandait, je me disais que c'était un mal pour un bien? Qu'au moins j'avais un peu d'argent pour moi... sachant que j'étais loin d'avoir une fortune devant moi. Je rajustai mon bandeau qui ceinturait mon front et je replaçai quelques mèches rebelles. Je pris le couloir et déjà la musique en faisait vibrer les murs. C'était si fort ce boum boum incessant.

Arrivant derrière le comptoir, je me tournai momentanément de dos au public et je me versai un verre que j'engloutis d'une traite par la suite. Une grimace marqua mon visage, mais au moins je serais un peu d'attaque. D'autant plus que la petite pilule commençait à faire son effet. M'armant d'un sourire resplendissant, je m'approchai du comptoir en avant et je commençai à prendre les commandes. Enfilant les verres, mais aussi quelques shooters que les clients m'offraient, la tête commençait légèrement à tourner... Oups, peut-être pas une si bonne idée tout ça, mais maintenant il était trop tard, alors autant en profiter et avoir du fun! M'avançant vers un nouveau client, un sourire étendu jusqu'aux oreilles, les joues m'avaient rougie un peu, mais avec le jeu de lumière on le distinguait plus ou moins bien alors, je ne craignais pas trop les remarques. Surtout qu'une grande majorité d'entre eux étaient avancés dans leur état d'ébriété. « Je peux prendre ta commande mon cher? »

code by black arrow


_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 25
Clans : WhiteSun
Emploi/Études : étudiant génie civil
DC : Aucun
Megsie & Bastian
S'il avait espéré que les basses assourdissantes qui résonnaient dans cet endroit de débauche allaient apaiser le martèlement qui frappait son crâne, Bastian se fourrait le doigt dans l'œil jusqu'au coude. Sérieux. La solution de combattre le mal par le mal ne semblait pas appropriée dans son cas. Peut-être qu'un verre soulagerait sa gueule de bois. Il avait encore abusé avec Asher, pour changer, et c'était remonté jusqu'aux oreilles du paternel dont le self-contrôle était vraiment à saluer. Bastian n'était plus un gamin, mais le daron avait la fâcheuse tendance à essayer de recadrer sa progéniture. Déformation professionnelle, sans doute. Bastian ne se cachait pas de l'autorité, il suivait scrupuleusement les conseils, à savoir "décuver". Ouais. Il était un bon fils, quand même. Il décuvait tranquillement dans un club. L'ambiance était enivrante, il fallait l'admettre, le jeune homme venait dans ces lieux quand il désirait rentrer accompagné. C'était pas la première fois. Alors, il savait que certaines employées ne se contentaient pas uniquement de servir des verres, mais il était pas du genre à payer. Il avait pas besoin de mettre la main à la poche quand il cherchait de la compagnie, clairement, et il ne voyait pas où était le plaisir.  C'était un truc de looser, ça. Ou de tordus. Et, il n'était ni l'un ni l'autre.

Bref. Il comptait profiter de sa soirée, avant d'être réquisitionné au clan, et se rincer l'œil. Le seul problème de ce type de boîte était que ça empestait l'alcool et la sueur. Ça faisait deux problèmes, en fait. Parfois, il était le troisième, mais il se tiendrait pour ce soir. Il allait juste boire quelques verres pour entretenir sa bonne humeur. D'ailleurs, une charmante serveuse vint à sa rentrée pour prendre sa commande. Je vais prendre un double whisky, s'teu plaît. Allez ! Bastian eut la délicatesse d'éviter de parler à sa poitrine, mais il ne se gênerait pas pour mater son petit cul quand elle se retournerait. Il appréciait bien cette vue. C'est pas la première fois que tu me sers, je connais même pas ton prénom, il manque un petit badge à ton uniforme. Il jeta un regard amusé à la jeune femme en avisant la fameuse tenue portée par la barmaid. Les apparences pouvaient être trompeuses, Bastian ne s'arrêtait pas sur l'aspect vestimentaire d'une personne pour se faire un avis sur elle. Je peux t'en offrir un, de whisky ou ce que tu préfères ? Ça entretiendrait tes joues joliment rosées. Il se demandait comment elle faisait pour effectuer son service. Bon, en même temps, il était pas très intelligent de l'encourager à consommer davantage d'alcool. Ça fait longtemps que tu bosses ici ? Il me semble t'avoir déjà croisé à l'Université, nan ? Ouais, il était curieux. C'était pas la seule question qu'il avait en stock, bien sûr.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
*

Messages : 192
Race : Humaine
Emploi/Études : Barmaid, escorte, masseuse, étudiante en architecture
DC : None
I said, y'all having a good time out there?
I know what y'all thinking, you're thinking, That you can out think me, but you can't frankly, I'm out for the Benjies, Frankies, C-notes, Just 'cause you ain't me, don't hate me, As a matter fact you should thank me, Even if you don't, you're welcome yankees, Zig-a zig-a zig-a zig-a, Who got the key to the world, now, yours truly

Alors que j'attendais patiemment une réponse qui ne tarda pas à venir, une autre personne quelque peu plus loin me héla pour que je lui donne à boire. Cependant, c'était demandé avec une telle délicatesse que je fis comme si je ne l'avais pas entendu. Si cet homme au loin voulu s'énerver, il fut rapidement pris en charge avec une autre serveuse. Le sourire scotché à mon visage s'agrandit alors qu'il décida de prendre quelque chose, par contre la suite me laissa surprise. Sur le coup, je ne voulu pas lui répondre sur le coup, me retournant simplement pour saisir la bouteille de whisky et se pencha pour récupérer un verre pour les ramener sur le comptoir de devant. Tant que je surveillais la bouteille, il n'y avait aucun problème à ce que je les déplace. Ça permettrait de resservir encore un peu plus vite au besoin. Quand il mentionna mon teint rosé, j'haussai un sourcil avant de rougir, mais quelle différence avec le rosé de mes joues et la lumière? Absolument rien. « C'est la chaleur qui fait rosir! » Je lui adressai un petit clin d'oeil joueur, mais à la fois complice. Je savais bien qu'il se doutait que ce fusse l'alcool, mais je n'allais toujours pas l'avouer comme ça. D'autant plus que c'était vrai qu'il faisait très chaud dans le night-club. Les gens cordés comme des saucissons, mélangé à ceux qui dansaient... tous dégageaient de la chaleur corporelle, ce qui faisait grandement augmenter celle de la pièce en général. Il fallait dire aussi que l'habitude faisait en sorte que je tenais beaucoup plus l'alcool et que ça me permettait d'être fonctionnelle plus longtemps. De toute façon, au nombre d'heure que je passais à bosser ici, mon patron ne devrait pas trop m'en vouloir de quitter le service plus tôt si je ne tenais plus sur mes talons hauts... non? À bien y penser non, mais au point où j'en étais ce soir, je penchais en faveur que ce n'était pas grave.

Je lui versai son verre avant de m'en sortir un et de me le verser. Je lui tendis le sien puis levant mon verre à la façon d'un chin avant d'avaler cul-sec le mien. Je passai le revers de ma main sur mes lèvres et j'eus un petit rire. Il était temps de répondre à ses questions depuis qu'il était arrivé. « C'est fort possible que ce ne soit pas la première fois que je te sers. Je travaille ici depuis quatre ans et demi environ. Comme j'y suis tous les soirs, malheureusement, ton visage m'est familier oui, mais si tu m'as déjà dit ton prénom, j'ai dans le regret de t'annoncer que je ne m'en souviens plus. Si tu m'as vu à l'université c'est fort possible aussi, j'y suis à temps partiel parce que je bosse ici très souvent, alors forcément un empiète sur l'autre. » Mon problème était aussi que malgré que je bossasse autre qu'ici au bar, l'argent ne me revenait pas à moi, c'était donc difficile d'avoir de l'argent de poche... Temps en temps quand mon père se sentait généreux il me donnait un peu d'argent, mais ça n'arrivait pas à tous les contrats malheureusement...

Je passai ma langue sur mes lèvres en le détaillant de plus près. Un sourire amusé marqua mon visage et je me penchai vers lui. « Je dis mon prénom si tu me dis/rappel le tien. Sinon j'entretiens le suspens que tu ne le connaîtras pas tout de suite et que tu devras me décrire comme la serveuse la plus belle et la plus sympathique du bar! » J'eus un petit rire, sachant fort bien que je plaisantasse sur la seconde partie de ma phrase. Comme si je m'attendais à ce que les gens disent ça de mon cas! « Tu étudies quoi à l'université? Si tu m'as déjà croisé c'est soit que tu étudies dans mon programme, auquel cas je crois que je te reconnaîtrais ou sinon c'est un programme connexe pour que nous soyons dans des pavillons communs. » Il n'y avait aucune technique de séduction pour l'amener à boire d'avantages. Parfois dans le fait d'être barmaid, on croyait toujours que la serveuse faisait des avances alors qu'au fond, elle n'avait qu'envie de parler. Je vous jure, des fois ça peut être long de seulement entendre des gens vous gueuler après pour avoir des verres ou parce que le service était trop long... ou encore ceux qui tentent vraiment de vous séduire pour avoir des faveurs... Non, simplement discuter pouvait aussi être grandement agréable et hautement sous-estimé des clients pour avoir des faveurs...

code by black arrow


_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 25
Clans : WhiteSun
Emploi/Études : étudiant génie civil
DC : Aucun
Megsie & Bastian
Bastian ne se préoccupa pas du boulet qui réclamait un verre avec une extrême délicatesse, surtout qu'il fut rapidement gérer par une autre jeune femme à l'uniforme très équivoque. Les hommes pouvaient parfois être des animaux, c'était un mec abritant un loup qui pensait une telle chose, mais les humains détenaient la palme d'or selon Bastian. Bref. La chaleur était une excellente excuse pour justifier la couleur de ses joues, mais il pouvait sentir le parfum de l'alcool qui émanait de la jeune femme. Certes, la température était élevée dans le club, mais la boisson devait maintenir la chaleur qui se réservait dans ses veines. Il répondit à son clin d'oeil par un sourire en coin, un tantinet enjôleur, avant de l'observer servir deux verres. Très généreusement, par ailleurs. Il imita la barmaid, leva son verre, puis vida d'un trait le double whisky. Bordel, c'était revivifiant ! En tout cas, la demoiselle était déjà bien bien imbibée, haha.

Malheureusement. Bastian retint surtout ce terme. Tous les soirs, elle bossait dans ce night club assourdissant, ce qui semblait déplaire à la barmaid. Elle n'était pas présente pour le plaisir, contrairement à Bastian, et sa consommation d'alcool était peut-être un échappatoire pour que la soirée soit moins pénible. En gros, elle enchaînait entre le club et l'université. Bastian s'investissait beaucoup pour le clan des Whitesun, il aidait son paternel dans les relations avec les autres clans, oeuvrait comme soldat et intervenait auprès des siens si nécessaire. Ouais, il s'ennuyait pas, mais il ne prenait pas ces tâches comme une corvée. Il affichait une moue faussement vexée quand elle dit qu'elle se souvenait plus de son prénom, mais il connaissait pas le sien également, en fait. Il ricana ensuite puis repoussa son verre vers elle, y'avait une sacrée évaporation dans cette boîte ! Bastian soutint son regard scrutateur alors qu'elle se léchait la lèvre. C'était pas l'alcool qui allait réchauffer le jeune homme si elle continuait, clairement ! Un geste hautement sensuel, surtout accompagné de cette lueur dans son regard, c'était indécent. Oh ouais.

Il se pencha également, comme s'ils discutaient sur le ton de la confidence. Okay, tu seras ma charmante barmaid aux joues roses préférée.   Il était assez joueur pour attendre de découvrir son prénom. Quant à moi, tu pourras me décrire comme le client trop curieux qui pense que tu n'as que ça a foutre de lui parler, se marra-t-il. Mais, qui a une bonne descente. À la tienne, Bella. termina-t-il quand elle l'eût servi à nouveau. Ouais, il avait tendance à donner des p'tits surnoms au gens, il savait pas pourquoi. Ce serait Bella la barmaid sexy pour elle. Je crois t'avoir croisé dans les couloirs, peut-être dans les salles communes, j'ai une bonne mémoire des visages. Je suis en génie civil. Tu suis quel programme, toi ? Tu arrives à assurer les examens avec ta présence à mi-temps ? C'était un métier qui plaisait à Bastian. Des responsabilités qui s'alliaient à son autorité naturelle et son besoin de diriger, des chantiers qui débouchaient sur du concret et de l'utile, et un domaine qui plaisait beaucoup au jeune homme, c'était vraiment parfait.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
*

Messages : 192
Race : Humaine
Emploi/Études : Barmaid, escorte, masseuse, étudiante en architecture
DC : None
I said, y'all having a good time out there?
I know what y'all thinking, you're thinking, That you can out think me, but you can't frankly, I'm out for the Benjies, Frankies, C-notes, Just 'cause you ain't me, don't hate me, As a matter fact you should thank me, Even if you don't, you're welcome yankees, Zig-a zig-a zig-a zig-a, Who got the key to the world, now, yours truly

Mes talons hauts me semblaient véritablement hauts à cet instant. L'alcool, mélangé à la drogue prise plus tôt et la fatigue, il me semblait que ça rentrait encore plus dans le corps. Néanmoins, tout ce cocktail me permettait d'être beaucoup plus joyeuse qu'à mon arrivée. Enfin, il fallait le voir positivement! Dans le pire des cas, cela amuserait les clients de voir une serveuse s'empêtrer parce qu'elle était enivrée. Sauf que je ne souhaitais pas tomber de mes talons. Si je le faisais, c'était adieu le bar pendant un moment et c'était l'un des rares endroits amusant que je côtoyais, alors il valait beaucoup mieux que je sache garder l'équilibre. Je ne pus m'empêcher de rire à ce qu'il lui dit. « Il parait que le rose me va très bien au teint! Ça ajoute à mon teint pâle de nature! D'autant plus que je suis ta préférée, ça ne me ravie que davantage de l'apprendre darling! » Quoi, oui ce garçon était mignon, j'avais bien le droit de l'appeler comme je le voulais! C'était moi la barmaid après tout! C'était avec moi que les gens décidaient de boire et de dépenser leur petite fortune.

J’inclinai la tête et je réfléchis au nom qu’il se donnait. « Ouais pas mal comme surnom… mais je te dirais que je peux aisément décider à qui je sers mes verres donc, oui je peux décider qu’il n’y a que toi. L’ennui à ce moment-là, c’est que ça ne me fait pas une grosse soirée et mon patron va moins apprécier. Dans tous les cas, ce n’est pas vraiment ça qui me dérange moi! Mais tu as intérêt de boire ce soir! » J’eus un petit rire. « Je rigole hein! Faut pas prendre au pied de la lettre tout ce que je peux te dire ce soir! » Bella… S’il savait seulement que mon deuxième prénom c’était Jewel, bah il le saurait une autre fois ce n’était pas beaucoup plus grave que ça au fond! Je m’assurais de remplir son verre à sa demande et une fois de temps en temps parce que ça me tentait. Après tout, la boutique n’était pas à un verre près.

Je mordis l’intérieur de mes joues avant de sourire amusée. Une bonne mémoire des visages hein? Je me penchai de nouveau vers l’avant, posant mes coudes contre le comptoir entre nous. « Mémoire… Tu ferais un bon barman ou encore un bon bouncer, tu saurais te souvenir de quels clients nous débarrasser! » Bien sûr que je connaissais les indésirables de la place, je n’avais pas le choix de le savoir, mais aussi, on savait rapidement qui ils étaient si on avait oublié. Je plissai quelque peu les yeux en réfléchissant, fouillant dans ma mémoire à savoir si j’avais pu l’y croiser quelque part à l’université. « Ah oui! Eh bien on sera amené à travailler ensemble dans le futur, je fais des études en architecture. Alors, oui, c’est sûr qu’on s’est déjà croisé, mais comme je n’y suis pas souvent… » J’haussai les épaules avec un sourire en coin. « Ce n’est pas toujours facile, mais oui j’y arrive. En fait j’en arrive vers la fin très honnêtement et je commence à avoir vraiment hâte de terminer. Comme c’est du partiel, les sessions sont allégées et les examens ne sont pas forcément en même temps que les cursus réguliers. Ça permet de travailler en même temps pour pouvoir payer un loyer ou autres dépenses essentielles! » Non pas que j’avais de loyer à payer, mais j’avais certainement besoin d’une indépendance financière autre que ce que mon père pouvait bien m’accorder une fois de temps en temps parce qu’il était content de mon travail… La reconnaissance était plutôt rare. « T’aime ton cursus j’espère au moins! Tu fais autre chose que des études ou tu n’as pas de boulot à côté? »

code by black arrow


_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 25
Clans : WhiteSun
Emploi/Études : étudiant génie civil
DC : Aucun
Megsie & Bastian
Bastian ricana doucement en entendant la réponse de la barmaid suite à son petit surnom. Au moins, elle avait le smile grâce à tout cet alcool ingurgité qui faisait pétiller ses yeux comme des bulles de champagne. Elle avait des airs de poupée, ainsi. Une poupée qui n'avait pas sa langue dans sa poche, pour le plus grand plaisir de Bastian qui préférait nettement une femme qui avait de la conversation, et cette dernière n'en manquait pas. Il me semble que je suis au bon endroit pour boire, j'espère que tu as du stock derrière ton comptoir. Une jolie barmaid pour moi tout seul, je suis chanceux ! Je ne risque pas de mourir déshydraté, mais peut-être bien de repartir faucher. C'était fort probable, d'ailleurs. Il appuya ses paroles d'un clin d’œil sans se départir de son regard amusé. Hm, il n'était pas censé décuver ? Il allait encore se mettre la tête à l'envers, mais il n'allait pas refuser la délicate attention de Bella qui désirai le servir en exclusivité.

En revanche, il haussa les sourcils à la mention de sa mémoire utile pour deux métiers au sein du night club. Barman, j'aurai pas la patience d'être conciliant avec les clients trop chiants, leur foutre mon pied au cul pour les dégager, par contre, j'dis pas ! Je préfère nettement être de l'autre côté du comptoir, et le shorty associé aux talons, ça te va beaucoup mieux qu'à moi. En revanche, il adorait sortir les gens par les grandes portes, c'était encore plus jouissif s'il pouvait cogner dessus. Sérieux, c'était presque tentant d'être payer pour jouer les videurs, mais il était déjà soldat pour son clan, sans compter ses autres tâches et ses études. Une archi ! On sera surtout amené à se chamailler ensemble, avec ta créativité qui va me donner envie de m'arracher les cheveux. Clairement, mais c'était assez sympa de rencontrer une architecte en dehors du l'université, qui devait avoir son âge. Ils allaient peut-être bosser ensemble à l'avenir, pourquoi pas, Bastian considérait que tout contact était bon à prendre. Pourquoi tu cherches pas un autre taff qui pourrait te dégager du temps ? Surtout si tu bosses "malheureusement" tous les soirs. T'es une future archi presque diplômée, pas conne donc, tu devrais décrocher un contrat facilement. T'as déjà des contacts pour la suite ? Enfin, c'était pas ses oignons, mais il avait tendance à foutre son nez où il fallait pas. Trop curieux, il fallait bien un défaut à Bastian, qui relevait davantage de la qualité à ses yeux. Il réclama un troisième verre avec politesse à sa serveuse préférée, la chaleur du whisky commençait à se diffuser délicieusement sous sa peau et à griser son esprit.

Ouais, ces études me plaisent bien, surtout ses débouchées. J'aime l'utilité de cette fonction d'ingé' civil, mais j'apprécie surtout d'être le premier maillon de la chaîne. Autrement, je suis un vrai fils à papa, dit-il sur le ton de la rigolade. Il ne manquait pas de fric, si besoin était, mais il bossait durement à l'université pour réussir son année et se dévouait entièrement à la communauté. J'aide mon paternel quand il a besoin d'un coup de main, je me rends profitable à mon clan comme soldat et j'observe le monde. J'ai la chance de pouvoir me consacrer à mes études. C'était pas le cas de sa serveuse sexy, clairement. Bon, il devait assurer la sécurité de son clan, mais il bossait pas dans un endroit qui empestait la sueur et l'alcool. D'ailleurs, il commençait à être bien bien, là.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
*

Messages : 192
Race : Humaine
Emploi/Études : Barmaid, escorte, masseuse, étudiante en architecture
DC : None
I said, y'all having a good time out there?
I know what y'all thinking, you're thinking, That you can out think me, but you can't frankly, I'm out for the Benjies, Frankies, C-notes, Just 'cause you ain't me, don't hate me, As a matter fact you should thank me, Even if you don't, you're welcome yankees, Zig-a zig-a zig-a zig-a, Who got the key to the world, now, yours truly

Il était amusant ce garçon, très divertissant même. Il semblait avoir réponse à tout et une discussion facile. C'était ô combien amusant dans une soirée comme celle-ci! Ça faisait une grosse différence avec les hommes qui puaient l'alcool et qui faisait des demandes en mariage! Je ne comptais même plus sur mes mains le nombre de demandes que j'avais déjà eu... De jeunes comme de moins jeunes. Il était suffisamment amusant pour me faire rire autant. J'étais sociable, même très sociable à la base et j'avais le rire facile, mais il fallait aussi dire que l'alcool m'aidait à trouver les choses encore plus drôles... Eh ouais, chez moi l'alcool avait tendance à me rendre euphorique. « Ça pour ça, des choses à boire, il y en a beaucoup plus que ce que tu ne peux l'imaginer et les mixtes sont encore plus innombrables! » Je ne pus m'empêcher de rire un peu plus. « Et c'est clair que tu peux devenir sans le sous avec moi, parce que je n'ai aucun problème à remplir indéfiniment ce verre, mais je crois que ce sera ton organisme qui ne tiendra pas le coup! » J'affichai un air moqueur puis détournai la tête en regardant les gens près du bar. Par chance ça c'était calmé un peu, mes collègues me reprocheraient moins mon inactivité.

La remarque de la patience eut le don de réellement m'amuser. Oh ça oui il en fallait de la patience pour travailler dans un endroit pareil. Les gens qui dépassaient la limite étaient relativement fréquents. C'était surtout quand ils nous traitaient de catins ou que leurs avances dépassaient les normes de bien séance qui agaçaient le plus les filles... Quant à moi, elles me coulaient sur le dos comme l'eau sur le dos d'un canard. Étant une catin, ça pouvait difficilement m'insulter, sinon ce serait en quelque sorte ironique. Alors qu'il affirmait que le short m'allait beaucoup plus qu'à lui, je me reculai et tournai un peu sur moi-même comme si je me regardais dans un miroir dans une salle d'essayage. « Ouais, moi aussi je trouve ça qu'il me fait très bien! Mon patron trouve qu'ils ne sont pas encore assez courts, t'en pense quoi toi? Moi je crois qu'ils sont suffisamment courts pour permettre aux gens d'avoir un peu d'imagination, sinon ils voient tous et perdent tout intérêt! »

Par contre, j’éclatai de rire à ce qu’il me dit. « Ouais, on apprend de belles bases pour faire devenir fou des n’innénieurs… ça nous éclate à ce qu’il parait de vous faire tourner en bourrique! » Je me rapprochai du bar et je posai un coude sur le comptoir et mon menton dans ma main ouverte. « Les profs disent que la majorité des ingénieurs n’ont pas tant de patience avec nous, c’est vrai? » Un de mes sourcils alla se perdre plus haut et je regardai la foule avant d’avoir un sourire en coin presque rêveur. « Parce que j’adore travailler ici. Je bosse tous les soirs parce qu’il faut bien avoir de l’argent pour vivre, mais quand les pourboires sont généreux ça vaut réellement la peine. D’autant plus qu’il n’y a pas un soir où il ne se passe pas quelque chose d’intéressant et ça fait de belles histoires à raconter. Pour sûr que de travailler dans mon domaine sera fort plus payant, mais je ne crois pas que je vais complètement délaisser le bar… Je peux danser, je peux boire et je peux rencontrer des gens pour pas cher, ça diverti mes journées incroyablement quand elles sont moroses… Ça a beaucoup d’avantages malgré ce que les gens peuvent bien croire. » Et c’était vrai. Je m’y plaisais réellement en temps normal quand je n’avais pas trop une journée de merde avant. « J’ai eu quelques offres oui, mais ce sont des contrats qui ne vont pas avant quelques années, alors est-ce que ça va vraiment se réaliser je ne sais pas… Je vais fouiller pour m’en dénicher, mais pour le moment je préfère me concentrer à finir mes études et on verra pour la suite! » J’avais cette mentalité de vivre au jour le jour, surtout depuis mes deux overdoses. La vie était réellement fragile et on pouvait basculer à tous moments.

Un métamorphe? J'avais une bestiole devant moi? « Vous avez une drôle de façon de vous exprimer... votre clan... ça ne ferait pas plus actuel de dire votre gang, la crew, ou un truc du genre? Un clan ça fait... meute... bestial, alors qu'on n'a pas besoin d'être dans un clan pour être une bête. » Ça j'en savais quelque chose. Je me passai la langue sur les lèvres en me redressant. « Tu observes quoi chez les gens? Quelque chose de général ou plutôt du côté spécifique? T'es quoi comme bibitte toi? » Ça ne se voulait aucunement méchant comme appellation, c'était surtout que pour moi, une humaine tout à fait banale, ce n'était pas normal d'être relié à une bête. Je ne connaissais que très peu de choses sur les métamorphes et non pas par manque d'envie de savoir, mais plutôt par manque de temps. « Faudrait que tu me fasses une éducation de ce que vous êtes en fait... » Je lui adressai un sourire sincère avant de soulever la bouteille dans les airs en signe de question à savoir s'il en voulait d'autre.

code by black arrow


_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 25
Clans : WhiteSun
Emploi/Études : étudiant génie civil
DC : Aucun
Megsie & Bastian
Oh, Bastian se doutait que la carte du night club était longue, concernant les alcools, mais il évitait les mélanges depuis une mauvaise expérience. Autant, il adorait se retourner le crâne pour passer une soirée mémorable, mais il détestait gâcher ! Bon, il admettait qu'avaler un sandwich au fromage qui pue après un mètre de divers shooters n'avait pas été l'idée du siècle. Mieux valait rester sur une valeur sûre, à savoir des pâtes, ouais. Donc, comme il avait commencé au whisky, il allait poursuivre sur cette bonne lancée, surtout que cette bouteille n'était pas dégueulasse. Bastian afficha un air faussement offusqué à la réplique de la barmaid. T'insinues que je suis une petite nature, là ? Si tu continues à appuyer sur mon orgueil, tu risques d'être obligée de foutre tes doigts dans ma bouche pour me faire recracher cette bouteille et toutes les autres que tu as en stock. Remarque, y'a rien de mieux pour briser la glace et faire connaissance. Dire que je suis censé décuver ce soir... On avait qu'une vie, après tout, il aurait tout le temps de désaouler quand il serait mort.  

Bastian eut ensuite le droit à un défilé de la part de la barmaid, il l'observa tournoyer sur elle-même. Elle était vraiment bien gaulée, son uniforme cachait uniquement les zones stratégiques de son corps. Il sourit avant de répondre, un rictus qu'il espérait charmeur, bien sûr, mais son regard se perdait sur les formes de Bella. Personnellement, j'aime quand il y a de la matière à arracher. Bon, s'il ne passait pas pour un pervers, on pouvait tabler sur le mec aux délires étranges, haha.

Des n'innénieurs. Bastian ria à son tour à ce terme étrange, ignorant s'il provenait de l'esprit créatif ou embrumé de Bella, mais c'était sacrément con. Il se pencha au-dessus du comptoir pour s'approcher du visage taquin de la jeune femme. J'vais te dire, Bella, la patience est ma principale qualité et j'adore qu'on me rende fou. Clairement, il n'était absolument pas patient. C'était un impulsif, il grimpait rapidement sur ses grands chevaux, surtout quand on osait lui tenir tête. Non mais oh ! On dit que les architectes ont une espérance de vie plus courte que les ingé' civils, je suppose qu'il doit avoir une bonne raison. Ah, putain, il se marrait encore comme un trouduc. Même si son rire se tarit, un large sourire continuait de fendre son visage alors qu'il observait le regard rêveur de la barmaid. Contrairement à ce qu'il avait pensé, elle aimait cet environnement, il alimentait un côté "commère" et ajoutait de la fête dans sa vie. Certains jours ne devaient pas être faciles, mais elle semblait trouver son compte en bossant dans ce club, au point d'envisager de continuer malgré son diplôme décroché. Il l'imaginait se rendre à une réunion de chantier - en ayant posé un rendez-vous en fin de matinée - encore arrachée de la vieille, perchée sur ses hauts talons, et la vision amusa vraiment Bastian.

La jeune femme percuta sans difficulté qu'il appartenait à un groupe de métamorphes, mais Bastian ne trouvait pas qu'il s'exprimait d'une drôle de manière. Les humains avaient tendance à être individualistes, tout le contraire de ceux de son espèce, mais il devait avouer que les propositions étaient vraiment pas mal. Il aimait bien "crew", ça sonnait vachement bien. C'est une appellation pour désigner notre communauté, dit-il en haussant les épaules. C'était assez sectaire, sous cet angle, mais il possédait une part animale, après tout, et celle-ci vivait bien en meute. Bastian fronça les sourcils. Il avait bien entendu ? Ouais, il avait une bonne ouïe. Elle venait d'appeler sa bête intérieure... "bibitte". Elle était sérieuse ? Haha. On apprend beaucoup de choses sur une personne en observant seulement son comportement corporel. Je suis un curieux, j'essaie de comprendre comment fonctionnent les autres communautés, les points forts et les faiblesses, ce qui nous diffèrent ou nous rapprochent. En réalité, c'était également une manœuvre stratégique, des traits de personnalités qu'il devait partager avec sa meilleure amie, par ailleurs. Il jaugeait les individus, le monde qui l'entourait, une sorte d'instinct, surtout quand on avait grandi dans l'ombre d'un père qui dirigeait le plus grand rassemblement de la région. Allez, essaie de deviner ma... bibitte ! Un indice... j'ai de grandes dents pour mieux te croquer, Bella. Il termina sa phrase en haussant des sourcils avant de tendre son verre quand elle lui demanda silencieusement s'il désirait boire. Évidement ! Pourquoi pas, si tu veux en apprendre davantage sur les méta, je suis prêt à répondre à tes questions.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
*

Messages : 192
Race : Humaine
Emploi/Études : Barmaid, escorte, masseuse, étudiante en architecture
DC : None
I said, y'all having a good time out there?
I know what y'all thinking, you're thinking, That you can out think me, but you can't frankly, I'm out for the Benjies, Frankies, C-notes, Just 'cause you ain't me, don't hate me, As a matter fact you should thank me, Even if you don't, you're welcome yankees, Zig-a zig-a zig-a zig-a, Who got the key to the world, now, yours truly

Ma tête s'inclina sur le côté et j'haussai les épaules. Petite nature? J'avais dit ça moi? La fin me fit éclater de rire. Oh lala! Sérieusement? « Je n'ai jamais dit que tu étais une petite nature, mais il y a quand même des boissons qui valent le coup plus que d'autres, mais aux coûts qu'elles ont, vaut mieux parfois les mélanger! Attends. » Je me retournai pour prendre deux autres bouteilles et mélangées à la première, je lui concoctai un verre que je m'amusais à me faire chez moi de temps en temps. Seulement avec ses trois alcools, ça faisait en sorte qu'il fallait aimer la boisson corsée. Je lui tendis le verre et j'attendis d'avoir son verdict. « Tu dois décuver, mais tu es ici? T'es sûr que c'est une bonne idée d'aller dans l'endroit de la tentation quand tu devrais y résister? Et ne me met pas au défi de te faire recracher ton alcool, sans même te rentrer les doigts dans la gorge, je peux trouver un moyen efficace de te rendre malade ! »

Un sourire amusé se plaça sur mes lèvres. Au moins il pensait un peu comme moi par rapport aux uniformes. Celui que nous avions en ce moment était suffisamment provocateur pour attirer l’œil, mais pas assez découvert pour être totalement ingrat. Son discours ne m’offusqua aucunement, d’autant plus que j’avais posé la question, les gens avaient des yeux et ce n’était pas pour les fermer! Autant qu’ils regardent après tout!

Alors qu'il se rapprochait, je fis une partie du chemin en me penchant à mon tour vers lui. Grande patience? Vraiment. Je ne demandais qu'à voir ça! Un air ahuri naquit sur mon visage avant de vraiment éclater de rire. « Ouais, parce qu'on doit toujours inventer des projets plus inusités les uns que les autres pour la société qui en demande toujours plus, donc vous ne nous aimez pas pour nos idées et nous on se tape sur la tête parce que personne n'est jamais content de notre travail alors qu'on y met des heures et des heures! Ce sont nous les victimes dans toute cette histoire! » Je ne pouvais tellement pas le nier... Son sourire était ravageur, charmeur... Il avait beaucoup d'atout pour lui. Ce ne devait pas être un jeune homme qui avait de la difficulté à se trouver une compagne... la garder, par contre, pouvait peut-être être plus compliqué. Enfin je n'étais pas dans sa vie, mais il semblait être un joueur et les joueurs, en temps normal on soit plusieurs petites amies en même temps, une après l'autre ou sont des éternels célibataires.

Je passai ma langue sur mes lèvres en démontrant un intérêt nouveau à son égard. « Oui, je sais bien que c'est pour désigner votre communauté, mais ça reste que ça fait étrange d'entendre le mot clan... C'est comme une famille non? Enfin, je ne sais pas si vous êtes tous assez près les uns des autres, mais déjà on dirait que ça clocherait moins dans ma tête... Sauf que c'est la mienne...» Inclinant ma tête sur le côté en tentant de suivre ce qu'il disait, je devins un peu songeuse. Beaucoup de gens pouvaient faire ça, surtout les sociopathes... Je doutais fortement que s'en soit un, parce que moi-même derrière mon bar j'analysais beaucoup les gens, je pouvais donc facilement le comprendre. « Ça peut te prendre combien de temps avant de comprendre quelque chose sur quelqu'un? » De toute façon, tant qu'on ne connaissait pas vraiment la personne, nous pouvions facilement nous tromper. Tout n'était qu'une interprétation et elle pouvait être mauvaise depuis le tout début! « Genre comme le petit chaperon rouge? Tu vas manger la grand-mère? » J'affichai un sourire moqueur avant de réfléchir à ce que j'allais lui demander. Pour une fois que quelqu'un pouvait enfin répondre à mes questions. Un client arriva sur la gauche pour commander un verre. Je profitai de ces quelques secondes pour le servir et récupérer l'argent pour penser avant de le fixer. « Comment savez-vous que vous avez ce don de vous transformer? Je veux dire, ça arrive comme ça tu te lèves un matin et que tu es un animal ou tu le décides ou... comment ça fonctionne tu le sais? »

code by black arrow


_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
They can't, they won't, they never will, stop the party ¢ Bastian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Egeha party.
» UN tells Aristide party to fight in Haiti election
» Stop Deporting Haitians and Support a Package of
» Monstre de la nouvelle map (Ascadia)
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shards of Hope ::  :: Downtown :: Night Club-