(clyde) claw away at this system

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Messages : 94
Clans : WhiteSun
Race : Métamorphes - Léopard Nébuleux
DC : //



clyde & asher


Le vent sifflant à tes oreilles, t’arrête pas, tu cours sans réellement regarder où tu vas, tes deux pieds te menant au bon endroit, à pieds parce que si y’arrive de quoi, t’ai pris sans vêtement au milieu de nulle part, ton instinct te menant là où tu crois devoir aller. T’es pas certain, tu suit l’odeur inconnu, celle qui ne devrait pas se trouver sur ton territoire. C’est pas que t’as quoi que ce soit contre les gens en général, mais faudrait être carrément stupide pour s’aventurer sur le territoire métamorphe sans avoir averti personne au préalable. Et bon, pour une fois, tu suivais les ordres, tu faisais ce que l’on te demandait de faire, patrouiller. Qu’on se ne le cache pas, habituellement tu déteste patrouiller principalement parce que ça l’implique peu d’action, comme de fait, peu de gens décide de s’aventurer nonchalamment sur votre territoire, mais cette fois, c’était plutôt loin de la tanière. T’étais carrément à l’autre bout quoi. Putain, t’avais l’impression d’être un ermite quand on te plaçais là, tu restais des jours dans la cabane au fond des bois. Normalement, t’y es pas trop souvent à cause de l’université, mais tu viens de finir tes derniers examens, y’en ont profiter pour ce débarasser de toi pendant quelques temps. Probablement aussi du fait que t’as causer un peu de bordel quand t’es allé te prendre une cuite avec Bastien, la dernière fois. Tu te souviens pas de grand chose, mais tu sais juste que la taverne n’est pas resté en bon état.

Ton souffle qui s’épuise, cours petit, cours, jusqu’à tomber sur l’odeur que tu respire, jusqu’à trouver l’intrus. Tes pieds qui s’arrête aussi rapidement qu’il courait, alors que tu regarde derrière toi, apercevant du coin de l’oeil celui qui ne devait pas être là. Tu t’arrête un moment, l’observant à quelques mètres de lui. Un Tyst. Du moins, c’est la première impression que t’as, mais d’un autre côté, t’étais pas exactement certain. Peu de Tyst décidais d’aller en territoire inconnu se faire une scéance de camping improvisé, encore moins aussi enfoncé. Tu sais pas trop si tu dois lui sauter dessus et le mettre à terre ou bien lui parler. Tout ton être te cri de lui sauter dessus, mais ça, c’est toi, t’as juste envie d’un peu d’action, tu t’ennui à mourir dans le coin. Au pire, envoie foutre le système, t’es à l’autre bout du monde, t’auras qu’à dire à tes supérieurs que t’as pas eu le choix. Tu prends ton élan, assiégeant d’un bon coup ton “assaillant”, l’envoyant valser la tête contre le sol, alors qu’un grand sourire éclaircit ton visage. T’avais seulement envie d’un peu d’action, ce n’est clairement pas de ta faute, ils n’avaient qu’à pas t’envoyer si loin. Au moment où tu l’écrase au sol, t’entends d’autres bruits de pas derrière toi, tu te relève d’un bon, surveillant du coin de l’oeil le Tyst évanoui au sol près de toi. Là, tu peux pas te tromper, c’est clairement un sans émotion devant toi. Et vu comme il te regarde, pas très sympathique en plus. Tu lève la voix, tout en faisant des gestes avec tes mains pour décrire ce que tu dit.

“Mais putain, c’est quoi votre problème les gars? Vous avez pas compris? Notre territoire, votre territoire, venez pas ici.”

Non, mais, fallais être enculé pour s’imaginer qu’ils pouvaient venir faire leur tour comme il le voulait. Vous alliez pas les déranger eux, bah qu’ils viennent pas eux non plus. Si simple.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 83
DC : Not yet :hihi:



clyde & asher


Tu t'essuies les mains sur un chiffon alors que tu te redresses. T'as entendu des bruits de pas, et t'es pas du genre à ignorer des intrusions dans ton garage. D'un geste, tu essuies la graisse qui s'est déposée sur ton front alors que t'étais penché sur ta moto d'un coup de l'avant-bras. A la porte, droite comme un I et te scrutant de toute la hauteur qu'elle pouvait se permettre de donner, Amelia. Tu n'as aucune idée de ce qui peut bien passer dans l'esprit de ta demi-soeur, et quelque part, tu ne te poses pas la question. Elle ne serait pas là si elle n'attendait pas quelque chose de toi, alors tu te contentes de la regarder, un sourcil relevé. Parce que t'as pas tout le temps du monde et que le fait que ton moyen de locomotion favori soit en train de te lâcher n'est pas pour te rajouter de la patience. « Ils ont quelque chose pour toi. » Le Conseil. Ou du moins ceux qui en recevaient les ordres. Trop occupés pour venir voir un soldat comme toi en personne pour chaque mission, c'est elle qu'ils envoyaient. Pas pour la connexion que vous aviez, celle-ci serait presque inexistante s'il n'y avait quelques bribes de souvenirs, ça et là. Mais pour le reste. Sa position medium, cette acceptation de la place de chacun, ce respect que tu n'avais clairement pas avec n'importe qui. « Je t'écoute. » Une mission facile, c'est du moins ce qu'elle semble dire. T'es pas trop mal placé pour te rendre compte qu'à chaque fois que ce genre d'expressions est sorti de sa bouche, ça s'est avéré contraire, mais t'as aucune envie de chercher ceux qui t'accompagnent habituellement. Ils veulent que tu y ailles seul, tu iras seul. La discrétion, après tout, c'est le maître mot dans tout ce que vous faites. Il ne faudrait pas encourager les murmures, déjà qu'ils sont bien trop présents à ton sens. Une fois la mission exposée, elle te fixe jusqu'à ce que tu hoches la tête. Un sourire satisfait, dénué de tout autre sens, et la voilà partie. Tu hésites à passer te changer, mais tu sais bien que les missions sont prioritaires. Si le temps perdu était le temps nécessaire à un désastre, tu serais le premier à en pâtir. Aussi tu montais rapidement sur ta moto pour passer la porte du garage.

Un défectueux en fuite. Ce n'est pas la première fois que ça t'arrive, loin de là, et ça commence à poser un gros problème chez les Ombres, et chez le Conseil, de ce que tu en sais. Tu ne sais pas combien ils sont, mais déjà trop comparé à votre nombre. D'après les informations que tu as reçu, tu sais pertinemment où aller, et ça ne t'enchante pas le moins du monde. Si t'as tendance à te la jouer tête brûlée bien trop souvent, t'évites en général les territoires métamorphes, surtout celui des WhiteSun. T'aimes ni ceux là ni les humains, mais sans doute que pour ces derniers, c'est plus le sentiment de supériorité qu'autre chose. Mais t'as jamais été un homme à bêtes, c'est peut-être là le fond du problème. Tu pourrais presque en avoir des allergies. T'espères juste qu'ils sont pas tombés sur ton gars avant toi. Ta moto tu la laisses à la limite du territoire. Que tu t'y trouves c'est un fait, mais t'embarques pas ton moyen de sortir avec toi dans la merde, tu t'es toujours considéré comme plus vif que ça. T'as vite fait d'arriver au dernier endroit indiqué par Amelia. Il te faut peu de temps pour repérer les traces de pas.

T'as toujours été un bon traqueur, Clyde. Minutieux, attentif, débrouillard, tu suis les traces comme personne. Mais le hic, c'est que tu sais aussi reconnaître quand la situation devient problématique. Des traces de ton défectueux, tu en rencontres d'autres, bien moins rassurantes. Il te faut quelques minutes pour rejoindre l'endroit où elles s'arrêtent, et c'est là que tu le vois. Le Tyst au sol, auquel t'accordes à peine un regard, et le gamin métamorphe. Tu soupires, presque las déjà. « Range tes crocs, je viens juste le récupérer.» Par bonté de cœur pourrait croire tous ceux qui ne connaissent pas les Tyst. A savoir … Personne. « Il est mort ?» Une question, une information. Pas la moindre inquiétude dans la voix. Mais t'y peux rien, t'es comme ça. Tu sais même pas ce que c'est.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 94
Clans : WhiteSun
Race : Métamorphes - Léopard Nébuleux
DC : //
@Clyde J. Stoker a écrit:



clyde & asher



Tu sais pas trop pourquoi t’aimais autant peu les Tysts. Peut-être du fait qu’il te donnait froid dans le dos avec leurs drôle de manies et leurs émotions inexistantes. Tu comprenais pas qu’un tel modes de vies existe, tu comprenais surtout pas comment ils faisaient pour survivre et aimer la vie qu’ils menaient alors que rien ne les reliaient à personne. Du moins, t’avais toujours pris pour acquis que sans émotions, après, c’était beaucoup plus facile d’exterminer ton voisin et tout de même avoir la conscience tranquille. Ça te pertubait en fait. Surtout que toi, t’es particulièrement proche des sensations que te procure tes sentiments, même si ce n’est pas toujours utilisé à bon escient. Du coup, ça te donnais la chair de poule rien qu’à penser à ses êtres. Vous étiez le parfait opposé en fait. "T'as pas compris enh? Je m'en contrefiche que tu veuille récupéré un des votre qui c'est égaré, vous venez pas dans le coin. Capiche?"

L’homme qui apparait devant toi ne fait pas exception à la règle, mais y’as un autre truc qui te fais perdre contenance l’espace de trente milliseconde, quelque chose que t’es incapable d’expliquer, incapable de mettre le doigt dessus, mais tu lui ferais pas confiance pour tout l’or du monde. Et alors qu’il te demande s’il peut le récupérer, tu le regarde, calme, presque détendu en fait, l’instant d’hésitation maintenant longuement disparu.. “Si ça m’tente pas ? Je sais pas ce qu’il as fait, mais pour avoir un gars comme toi qui lui cours après, ça pas dû être un simple vol d’essence.” Tu te rappelais aussi de cette étincelle, presque de peur, dans le regard du Tyst que t’avais foutu au sol, tu sais pas ce que c’est, t’as pas l’habitude de ses créatures qui ressentent quoi que ce soit. Tout ce que tu sais, c’est que ça t’intrigue un peu trop pour le laisser partir aussi facilement. “Naaah, il est pas mort, il c’est juste un peu cogné la tête. Vous êtes pas fait fort dans votre coin, n’est-ce pas?” C’était peut-être la vie citadine ou tu sais pas, mais le fait d’être considéré parfait allait visiblement aussi avec le fait que la plupart des Tysts que tu voyais, de près ou de loin, était toujours un peu plus maigre, plus fraile. Tu dis ça, mais t’es une grande asperge en même temps, la différence? C’est que t’as aussi l’agilité de ton léopard. Puis, celui qui se prenait pour un vilain de bande dessinée devant toi, il avait beau être carré et fort, contrairement à la normale d’ailleurs, il possédait clairement pas ton agilité naturelle. Y’avais une raison pour laquelle les Tysts évitait votre territoire. Outre qu’ils n’avaient aucun moyen de pénétrer vos défenses psychique naturels, vous aviez un fort avantage physique. Surtout quand ton passe temps préféré c’est d’escalader tout ce que tu trouve. Bon, prends toi pas trop au sérieux petit, si un combat se prononce, t’as probablement cinquante pourcent de chance de mordre la poussière, le colosse devant toi semblait pas jouer avec des poupées comme passe-temps. Malgré que, tu serais pas tant étonné au final, les apparences sont parfois trompeuse...

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 83
DC : Not yet :hihi:



clyde & asher


Les métamorphes, on t'a toujours appris à les regarder de haut. Toi tu te poses pas forcément de questions sur le sujet, en vérité. Si tu penses que les Tysts sont supérieurs, forcément, le fait même a été testé bon nombre de fois et de ce que tu en sais, en tout cas, pour le moment c'est un sans faute. Si tu préfères totalement ignorer les humains, cette espèce là, pourtant, t'intrigue. T'as jamais été à l'aise avec les animaux, c'est un fait, et pour toi, c'est plus ou moins ce qu'ils sont, la capacité de parler en plus. Ironique quand on sait que ton espèce même est considérée comme une assemblée de robots dotés d'une conscience … Toute relative. Mais c'est le problème avec ce monde, celui que tu ne vois pas. La cohabitation sans la paix, ou du moins en profondeur, personne ne se comprend, personne n'essaie et c'est pour ça que ça finira mal. Mais faut bien que t'aies des surprises sur le chemin, pas vrai Clyde ? On allait pas te laisser mener une vie tranquille comme tes parents l'ont sûrement eue. « Du coup si je comprends bien tu préfères qu'y en ait un qui se paume pendant des heures sur votre territoire tout seul plutôt que deux qui seront partis en cinq minutes … T'es pas une lumière hein ?» La condescendance, c'est sans doute ton pire défaut. Mais c'est encore une fois quelque chose que tu partages sans doute avec absolument tous ceux de ton espèce.

Tu sais pas pourquoi mais t'as cette sensation que tu vas pas pouvoir partir tout de suite. Pourtant t'es d'accord avec ce mec, d'ordinaire t'y fous pas les pieds, ici. C'est une règle, c'est dans le contrat de naissance et tu t'y conformes plutôt bien, tu cherches pas les emmerdes, toi tu te contentes juste de faire ce qu'on te dit. Forcément ça se passe jamais comme on le prédit, et comme t'es l'un des plus anciens, c'est toi qu'on envoie le plus souvent sur les missions en solo qui pourraient s'avérer dangereuses. T'aimerais bien le voir, Willem, seul sur le terrain WhiteSun. Pour sûr que tu te marrerais bien. « Qu'est ce que t'en a à secouer de ce qu'il a fait ? Je croyais que tu voulais pas de Tysts chez toi.» Bien sûr que t'y réponds pas. Comment est-ce que tu le pourrais ? Trahir le Conseil, donner une raison à la rébellion qui se profile, ou aux rumeurs qui courent … Ce serait sans doute plus stupide que de ne rien dire.

Tu finis par t'interroger sur la raison pour laquelle ta cible n'est pas consciente. Ce que t'en sais, il a du fuir comme il pouvait les Tysts sans faire attention où il mettait les pieds. Jusqu'à se retrouver là. Pris entre deux feux, se faire rattraper par le Conseil ou bien tuer comme exemple par les Métamorphes. Toi tu sais pas vraiment ce que tu choisirais. Sans doute la deuxième option également. Au moins là t'aurais une chance de survivre. Plus que lui, de toute évidence, avec l'entraînement que tu as eu toute ta vie. Mais encore, ce ne serait qu'une chance, pas une certitude, même si t'aimerais bien croire que tu peux tous te les faire, tu sais que c'est pas vrai. Il a beau faire cinquante kilos tout mouillé, t'as vu comme il s'est déplacé. Et si t'as l'habitude d'affronter les talents d'autres Tysts, on t'a rarement mis à l'épreuve de ce genre de combats. Alors tu te dis juste que ce serait préférable de pas en arriver là, pour lui comme pour toi. « J'irais pas directement dans la généralisation si j'étais toi.» Pas une menace, juste un avertissement pour qu'il reprenne la raison et qu'il arrête de te barrer la route. C'est tout ce que tu veux au final. « Je veux pas m'éterniser mais il faut qu'il rentre. Ne serait-ce que pour être soigné, merci d'ailleurs. » Ironie mais pas tant que ça, t'en avais plutôt marre de courir. Pour ce qui est de l'autre partie … Bullshit. Tu sais pas sa destination mais ce sera sûrement pas l'hôpital, pour sûr.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
(clyde) claw away at this system
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 5: Bonnie and Clyde.
» hero system
» Si c'est une blague, elle n'est pas drôle (Clyde)
» Fatal error system.
» can't help myself but count the flaws, claw my way out through these walls (27/03, 19h25)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shards of Hope ::  :: North Vancouver :: WhiteSun's Territory-