I'm a sinner too so I ain't preachin' + Asher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Messages : 101
Clans : WhiteSun
Race : Métamorphes - Léopard Nébuleux
DC : //
Asher Jenkins

nom + Jenkins prénom + Asher âge + 23 printemps date de naissance + 24 novembre nationalité/origine + canadien statut civil + célibataire orientation sexuelle + les jolies femmes métier/études + étudiant en génie géologique situation financière + pauvre comme un étudiant  avatar + mgk race métamorphe animal + léopard nébuleux clan d'appartenance + whitesun position au sein du clan + soldat

+ T'es un maniaque de café, mais surtout, que personne n'ose venir te parler avant d'avoir bu ta première tasse, tu deviens grognon.
+ T’as beau avoir été élevé par des loups, t’as tout d’un gros chat. T’aime particulièrement paresser pendant des heures dans un arbre, chauffer par le soleil.
+ T’aime rigoler, avec toi, y’as jamais rien de sérieux, t’as le rire aux lèvres, une blague sur le bout de la langue, un coup monté jamais bien loin. T’es un peu celui pour qui rien ne va jamais mal, tout va bien, même quand le monde s’écroule autour de toi.
+ Tu pourrais te retrouver au milieu du désert, t’as appris à lire les étoiles, le soleil, la lune, le sol, les odeurs, tu as appris à te retrouver au milieu de nul part.T’as appris à dessiner des cartes aussi, encore et encore, jusqu’à ce que finalement, ça devienne une manie chez toi, alors t’as appris, ça t’as tout pris, mais t’as fini par apprendre.
+ T'es pas un leader, mais pas du tout, c'est peut-être pour ça qu'au final t'es bien en tant que simple soldat, t'as pas envie d'être au top, t'as pas envie de faire de la politique.
+ Tu es toujours le premier à rire, à sourire, à sortir une blague bidon, on te regarde et on ne pourrais pas deviner la vie que tu as eu, pas au premier abord, parce que tu te cache bien Asher, tu te cache sous toutes ses couches de rires et de sourires, sous ta façade d’innocence, comme si tu n’avais rien vu de la vie, comme si tu avais eu une vie parfaite, mais c’est ton moyen de te cacher, de ne pas laisser les autres regarder plus loin que la surface, plus loin que ce que tu veux bien montrer, de ne pas creuser. Parce que tu ne l'avouerais jamais, mais la mort de tes parents t'affectes toujours, comme s'il te manquait une partie de toi.
+ Tu n’es pas un lâche non, mais tu ne regarde jamais la vérité en face, tu ne regarde jamais ce qui pourrais t’apporter de la douleur, non, tu aimes mieux l’éviter jusqu’à ce que tu n’es plus le choix, jusqu’à ce soit la seule chose que tu puisse voir.
+ Tu n’es pas arrogant, au contraire, en fait tu as toujours tendance à douter de toi, de ta vie, de ce que tu fais, et puis, tu es un peu crédule au fait, au peu naïf, tu as tendance à croire tout ce que l’on te dit.
+ Les femmes, c'est un peu un mystère pour toi, t'as aucune idée comment les gérer, comment être avec eux, en général t'es plutôt du genre à te mettre les deux pieds dans les plats en quelques minutes. T'as eu quelques aventures, jamais très longtemps. Au final, t'es peut-être aussi trop indépendant pour elles. T'aime ta solitude, ne te cache pas la face.
+ L'escalade. T'aimes bien monter, atteindre les sommets que t'as jamais atteints, là où la solitude est infini, là où y'as que toi et ton être. Que toi et ton âme. Et tu monde, jusqu'à ce que tes doigts soient morts, jusqu'à ce que t'ai des crampes dans tes mains, tes jambes en bouillie.
+ T'es probablement un peu trop honnête, t'as aucun filtre, tout ce qui passe par ton cerveau passe aussi par ta bouche. C'est probablement une des raisons pour laquelle c'est si difficile pour toi avec les femmes.


mon histoire
If half the world's gone mad, the other half just don't care, you see

Des changelings en ville, des léopards en ville, dans ses logements à moitié rongé par les cafards, à moitié rongé par la mort. Un homme, sa femme et leur fils, seuls contre l’adversité, et entre ses murs mal isolé, un rire d’enfant perçait dans la lueur du coucher de soleil, suivit de celui plus grave de son père. Ils étaient seuls dans leurs monde, un monde où ils n’habitaient pas dans un appartement, mais dans la forêt, seuls avec tout cet espace vert à leurs disposition. Un monde où ils pourraient se transformer en dehors de leurs minuscule appartement. Un monde où la vie n’était pas que bétume et pollution. Et cette voisine qui les regardait d’un mauvais oeil par la fenêtre ouverte, cette voisine qui semblait mal prendre de vivre dans le même bloc que trois prédateurs. Chaque fois, ils se faisaient repousser ailleurs, plus loin, dans une autre ville, un autre état. Ils ne prenaient même plus la peine de défaire leurs bagages, leurs maigres possession s'entassent dans le coffre de la voiture. Et cette soirée parfaite, alors que les rires résonnent et que le soleil entoure la ville d’une lueur dorée, cette même voisine pris le combiné du téléphone, passant un appel à une connaissance, elle ne voulait pas de léopards dans son quartier. Et si l’un d’entre eux décidait qu’un enfant du quartier semblait être un bon repas?

Tu te souviens pas grand chose du avant, du rire de ta mère, de la main calleuse de ton père, mais surtout, de ce petit trou où l’on t’avais caché, de tes mains collé contre tes oreilles alors que t’essayais d’écouter la dernière consigne de ta mère, celle de ne pas faire un bruit, de ne pas sortir, d’attendre qu’elle revienne.

Mais elle n’est jamais revenue.

Toi, t’es resté là, les mains sur les oreilles jusqu’à ce que tes bras soit engourdi, jusqu’à ce que le silence règne et que tout soit si calme que t’aurais entendu une fourmi marcher deux étages plus haut. Jusqu’à ce qu’ils débarquent, jusqu’à ce que t’entende à nouveau des bruits de pas, des hommes parler. Ce n’était pas tes parents. Alors tu resta caché dans ton trou, incapable de bouger, incapable de faire de bruit. T’avais beau n’avoir que cinq ans, tu le savais bien que t’es parents ne reviendrais pas, pas après tout ce temps passer dans le trou, pas après tout les bruits de luttes que t’avaient entendu. Tu ne savais même pas combien de temps était passé depuis, tu ne savais rien, t’espèrais juste pouvoir sortir bientôt, tes jambes commençait à te faire mal à force d’être comprimé.

\\

L’Asperge et la crevette, Bastien et toi, vous étiez reconnu pour vos mauvais coups, pour votre bromance qui faisait résonner les murs de la tanière. Vous aviez été élevé ensemble, le loup qui apprivoisait le félin un peu timide, très apeuré. T’avais jamais vécu dans un clan avant ton sauvetage, t’avais jamais vraiment rencontré d’autres métamorphes autres que tes parents. Beaucoup de nouvelles sensations, trop de nouvelles odeur. Tu t’étais enfermé dans ta bulle, tu ne parlais pas, ne souriais pas, le deuil de tes parents encore lourd sur ton coeur d’enfant, mais Bastien t’avais fait sortir de ton cocon. Encore aujourd’hui, tu le sais que sans lui t’aurais peut-être pas passé au travers du choc initial. Depuis, vous étiez inséparable, tu l’avais clairement dépassé en grandeur, alors que maintenant le haut de son crâne arrivait à peine à ton épaule, mais votre amitié n’avait que grandit, plus forte d’années en années.

T’avais pas vraiment eu de parents déterminé, élevé par le clan dans son intégrité, s’assurant que tu sois aimé de partout, que tu n’ait aucun doute sur ton appartenance, malgré ton animal à l’opposé des leurs. Ils t’avaient gronder quand t’avais fait les quatres cent coups, t’avais ramené par la peau des fesses quand vous vous laissiez un peu trop aller à la taverne du coin, t’avaient applaudi quand t’étais devenu un adulte et t’avaient montré la discipline avec un poste de soldat. Poste dont tu étais plus que fier. Avec eux, t’étais devenu un homme, un dont ton père serait fier. Même si au final, tu semais toujours le chaos complet avec l’aide de Bastien.

T'étais un Loup dans l'âme, alors même que finalement, ton animal totem était énormément plus petit qu'eux et beaucoup plus habile en hauteur. T'appartient au WhiteSun's, la dessus t'avais aucun doute, aucune honte.

prénom(s) et/ou pseudo Myriam / careless. âge 24 piges fréquence de connexion trop souvent où as tu découvert le forum? je l'ai créé ton opinion sur le forum, design, codage ark. inventé ou scénario? inventé my love   autre choses?    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I'm a sinner too so I ain't preachin' + Asher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm a winner, I'm a sinner, do you want my autograph ? ~ 22/02 | 14h30
» Saint Is A Sinner Too [HOT] [PV Evelyn][TERMINE]
» they make me a sinner x kwang
» Am I a sinner ? || Nuage Infernal |END|
» (Athelstan) I'm a mere sinner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shards of Hope ::  :: say my name :: we are family-