(dylan&fawn) Can’t you hear it in the silence?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


$US : 77
Age : 26
Messages : 188
Clans : WhiteSun (Loup)
Race : Changeling Léopard nébuleux
Emploi/Études : Étudiante en médecine / guérisseuse
DC : Lachlan O'Hara
CAN'T YOU HEAR IT IN THE SILENCE? × ft. DYLAN
T’avais besoin d’air, besoin de sortir, d’être seule, de te retrouver avec ton toi-même, besoin d’être en fait. Tu avais grandit avec des loups, avec ses âmes qui ne vivaient que pour la meute, mais tu était différente, tu le savais, le léopard en toi ne voulait pas toujours de la meute, il cherchait la solitude, il cherchait les hauteurs, il cherchait cette endroit seulement à lui, là où personne ne pouvait te trouver, surtout pas un loup. Alors tu grimpais, tu sortait les griffes et tu montais dans les arbres, tu t’y assoyait, un livre dans les mains, baignant dans le soleil et tu y passais des heures. Des heures complète à ne rien faire, seulement lire, à sentir les chauds rayons sur ta peau. Et aujourd’hui, alors que c’est l’anniversaire de mort de ton père, alors que cela faisait treize ans que tu est orpheline, tu restait en hauteur, loin de tous, surtout loin de ta meute. Tu avais besoin de solitude. Tu avais fuit à l’aube, tu n’avais même pas pris la peine d’aller en cours, non. Tu avais passé une partie de ta matiné à grimper le Mont Lyell, pour voir la ville à tes pieds, pour voir le monde sous toi. Pour te dire que ton père aurait voulu être là avec toi, en ce moment. Parfois, lorsque tu regardais la vie passé, lorsque tu regardais le temps ne jamais s’arrêter, même pour l’espace de quelques secondes, tu te disais que rien n’était plus la même depuis qu’il était mort, depuis qu’il résidait ailleurs que sur terre. Alors que même dans vos appartements miteux, même après la mort de sa femme, de ta mère, de ta soeur, il t’avait aimé du mieux qu’il l’avait pu, vos rires avaient résonné longtemps entre les murs de vos logements, les sourires éclairaient les coins sombres, et les échos de vos murmures avait retenti bien après vos multiples départ. Même dans la misère, loin de la nature, entassé l’un sur l’autre, vous aviez été heureux.


Tu savais qu’il serait fier de toi, fier de sa petite fille, de celle qui avait finalement réussit à se faire une place au sein de canidés, celle qui avait entrepris des études en médecine, celle qui gardait toujours un sourire sur ses lèvres, malgré les tempêtes, malgré la pluie et la douleur.


Alors tu avais grimpé, au sommet de l’arbre le plus haut, tu t’étais assise sur la branche la plus solide, celle qui te permettait aussi d’avoir plein accès au rayons chaud du soleil, celle qui te permettait d’avoir une position confortable, tu avais sorti un livre, mais tu ne le lisait qu’à moitié, ton esprit partit vagabonder dans les méandres du passé. Tu n’avais jamais réussi à totalement te défaire de ce qui c’était passé dans ce sous-sol sale et humide, cet endroit qui avait empesté la mort et la haine. Ton esprit finissait toujours par y revenir, tôt ou tard. C’était ton dernier souvenir de ton père, le seul dont tu ne voulais pas te rappeler, le seul que tu n’arrivais pas à enterrer pour l’éternité.


Tu devais être loin dans tes pensée pour ne pas entendre l’homme qui montait aux même arbre que toi, loin dans ton passé pour ne même pas sentir son odeur. Ce ne fût qu’en ouvrant les yeux, qu’en voyant son visage au niveau du tien que tu réalisais que tu n’étais plus seule. Un sursaut de frayeur, alors que tu reculais d’un bond rapide, manquant de peu la branche, tombant dans le vide, mais seulement assez rapide pour attrapper d’une main la deuxième branche. Tu avais beau être un chat, tu n’avais vraiment pas envie de tester la théorie de savoir si t’allait retomber sur tes pattes. Ton regard noir se posant sur l’homme, alors que tu te remontais sur la branche.


“Sérieusement!?”


Tu regarderais plus tard le fait qu’il avait réussi à te surprendre, tu analyserais plus tard le fait qu’il semblait très bon grimpeur, pour l’instant, tout ce que tu savais c’était qu’il avait dérangé ton moment de paix et qu’il avait failli te faire tomber. Ce con. C’était quoi l’idée de surprendre les gens comme ça, dans un arbre?
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


$US : 60
Messages : 28
CAN'T YOU HEAR IT IN THE SILENCE? × ft. DYLAN
La particularité de posséder une bécane plutôt qu'une voiture résidait en peu de choses. En réalité, en presque rien, selon Dylan. La rapidité, la souplesse et la capacité à passer partout étaient des caractéristiques suffisantes pour lui, pour qu'il délaisse définitivement l'usage des automobiles au profit de sa Harley. Il s'en séparait rarement, et préférait définitivement l'usage de sa moto que les longues marches, même s'il s'y contraignait pour garder son corps alerte. Mais l'entraînement était terminé pour aujourd'hui. Il n'avait pas de directives, et ainsi, était libre d'utiliser son temps comme il le pouvait. Et ce qu'il en faisait ne variait pratiquement jamais, il fallait bien l'admettre. Découvrir de nouvelles choses, ça n'avait jamais été pour lui, décrétant que la plupart des activités que l'on pouvait trouver banales manquaient cruellement de but réel. Dylan en avait un, pourtant. Il voulait se perfectionner, toujours plus, et pour cela, il avait besoin d'entraînement. Terminé celui du corps, venait celui du talent, de l'esprit. C'était là son ultime pêché par addiction, si l'on pouvait appeler ça ainsi, à le voir toujours muni de son carnet à dessin. Le fait était que Dylan essayait d'anticiper tout ce qui pourrait éventuellement lui servir. Qui plus est, il voulait s'éloigner de sa tante, même pour ne serait-ce qu'une heure. Sentir son regard posé sur lui dès qu'elle se trouvait dans la même pièce, le jugeant pour tous ses mots, pour tous ses actes, c'était une chose qu'il comprenait, mais pas qui l'enthousiasmait particulièrement. Elle avait besoin qu'il soit irréprochable, il était le plus proche reflet de famille qu'elle avait, elle devait en être fière.

Elle n'avait, pour le moment, aucune raison de ne pas l'être, du moins il le pensait. Il n'y avait aucun doute qu'à la moindre déception, même infime, il aurait été mis au courant d'une voix sèche et sans appel. Mais cette impression constante d'être épiée lui laissait parfois la volonté de faire des expériences seul. Comme aujourd'hui, où il s'arrêtait enfin, garant sa moto en contrebas, la ville étant assez éloignée pour qu'il soit tranquille, mais assez proche pour qu'il l'accepte.

Les Psi n'étaient pas spécialement réputés pour leur amour de la nature. Pour leur amour tout court, clairement, mais il était vrai qu'il était plutôt rare qu'ils s'établissent ailleurs que dans des buildings. Le manque d'espace ne voulait pas dire grand chose, si on posait la question à Dylan. Mais il voulait continuer son observation. Depuis quelques semaines, il avait entrepris la folle idée de retranscrire aussi exactement que possible ce qu'il voyait à l'oeil nu, en dessin. L'exercice demandait un sens aiguisé de l'observation, couplé avec une très bonne vue et une générosité dans les détails. Sans compter qu'il se trouvait toujours à observer de nouvelles choses, quand bien même sa place ne bougeait pas.

C'est à ce moment là qu'il entreprit l'ascension de l'arbre où il avait pris pour habitude de se poser, idéal pour voir sans être vu. Mais ce qu'il n'attendait pas était la jeune femme allongée là, qui faillit sans doute tomber la tête la première de la plus haute branche par surprise. Encore une chose que Dylan se sentait chanceux de ne pas expérimenter.

" Qu'est ce que tu fais là?"

Question plus ou moins légitime lorsque l'on savait que le lieu en question était souvent fréquenté par des changelings et autres non-Psi. Pourtant, il n'y avait jamais croisé personne. L'ironie du hasard, sans doute.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(dylan&fawn) Can’t you hear it in the silence?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» remind me how it feels to hear your voice ✿ dylan
» If you can hear me now I'm reaching out to let you know that you're not alone PV
» Hello hello, can you hear me? I can be your china doll if you want to see me fall. ₪ 31 jan, 20h15
» (M/LIBRE) DYLAN O'BRIEN
» (m) Dylan o' brien - Le petit ami- libre et Négo'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shards of Hope ::  :: Sierra Nevada :: Mont Lyell-