(nox&fawn) I can feel you from a mile away

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


$US : 77
Age : 26
Messages : 188
Clans : WhiteSun (Loup)
Race : Changeling Léopard nébuleux
Emploi/Études : Étudiante en médecine / guérisseuse
DC : Lachlan O'Hara
I CAN FEEL YOU FROM A MILE AWAY × ft. NOX
D’une manière ou une autre, tu t’en étais sortit, t’avais pas fini avec un trou au milieu du crâne, t’avais survécut, parce qu’elle t'avait sauvé la vie. Sinon, tu aurais probablement été au milieu de cette ruelle, corps inanimé dans la froideur de la nuit. Un instant, alors que tes pas résonnait dans les couloirs de la tanière, en direction de ta chambre, de ton petit sanctuaire. Tu ne voulais que prendre une douche, ce sang sur toi, changer tes vêtements déchirés, simplement prendre une douche, une très longue douche, pour enlever cette impression de saleté de sur toi, cette impression d’impureté. Au moins, cette fois, il n’avait pas eu le temps de faire quoi que ce soit, il n’avait pas eu le temps de réellement t’amoindrir, mais les souvenirs avaient remonté. Ton regard hagard, cherchant frénétiquement une endroit où se poser, ou reprendre contenance sur le présent. Ne pas laisser les souvenirs t’envahir, ne pas laisser la mort et la douleur t’envahir. Mais ils revenaient, resurgissait en surface, cauchemars jamais réellement disparus, jamais oubliés.

Finalement, tu n’as qu’une seule envie, te déshabiller et disparaître dans la douche, longtemps, très longtemps, laisser les larmes couler sur tes joues, oubliez, te transformer et aller te pelotonner contre Nox. Ne pas parler, ne jamais parler. Parce qu’au final, tu écoutais tout ceux qui venaient te voir à l’infirmerie, patiemment, tu aimais écouter les autres, mais tu détestais parler de toi, tu détestais que l’on sache ce qui se passait dans ta tête, ce qui te torturais. Encore plus quand tu avais l’impression d’en avoir été salit, quand tu en avais honte. Parce que ça l’as beau avoir été plus d’une décennie auparavant, tu en as toujours honte, n’est-ce pas? Tu y rêve parfois la nuit, à ses hommes sur toi, à ce qu’ils avaient fait de toi, et tu en as honte, alors tu le garde pour toi, Nox, Melchior, aucun d’entre eux ne savent réellement ce qui c’est passé dans cette cellule. Ils s’en doutent peut-être, mais ils ne savent pas. Et tu devrais oublier, tu devrais tout oublier, parce qu’ils sont morts, de la main même des loups, mais tu en est incapable, pas alors que les souvenirs sont remonté avec les derniers évènements. Ton corps qui entre en collision avec celui d’un homme, tu recule vivement, trop rapidement, tombant en arrière, sur les fesses, ton regard qui remonte sur l’homme devant toi, Nox. Tu te relevais, de peine et de misère, ton corps toujours douloureux.

“Qu’est que tu fais ici?”


Tu n’avais pas spécialement qu’il te voit dans l’état où tu était présentement, entre les vêtements déchirés, le sang séché, et le fait que tu étais arrivé à la tanière bien après la tombé de la nuit, très longtemps après que ton dernier cours était terminé. Et d’un sens, avec le don que tu avais de te mettre dans le trouble, il avait peut-être le droit d’être inquiet. Ce n’était probablement pas la dernière fois que tu allais mettre ton nez là où il ne fallait pas, ce devait être l’ascendant chat curieux qui remontait, n’est-ce pas? La partie féline de ton être qui était en soi plus présente que chez les autres changeling. Tu était beaucoup plus proche de ton léopard que la normale, peut-être dû aux longues semaines après ta captivité, quand tu lui avais laissé les rennes, mais dans tout les cas, tu avais tendance à te mettre dans le trouble, où celui-ci te trouvais, dans tout les cas, ça revenait au même. Il avait le droit d’être inquiet, surtout que tu n’avais pas répondu à aucun de ses messages, mais tu n’avais pas eu envie, tu n’avais pas été dans l’état émotionnel de lui parler, pas tout de suite. Après la douche, après avoir dormi, peut-être que tu serait en état de parler, mais tu avait cru pouvoir échapper à l’inévitable. Il n’aurait peut-être pas posé de question s’il ne t’avait pas vu dans ton état actuel en fait
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
$US : 190
Messages : 151
Clans : Whitesun
Race : Changeling
Emploi/Études : Journaliste
I CAN FEEL YOU FROM A MILE AWAY × ft. FAWN
Ce soir tu avais d’aller prendre un verre en ville, d’aller manger quelqu’un part, enfin tu ne voulais pas rentrer tout de suite à la tanière. Il n’y avait pas d’occasion spéciale, non, c’était juste une envie passagère, comme une envie de sushis ou de danser. Tes collègues de bureau n’avaient pas l’air d’avoir envie de faire quelque chose de spécial ce soir, mais après tout tu ne sortais pas très souvent avec eux. Certes tu étais bien intégré à l’équipe du journal mais tu ne t’intéressais pas à ce qu’ils faisaient hors du travail, tu ne mélangeais pas vie professionnelle, vie sociale et vie privée. Tu n’avais pas vraiment envie d’avoir les discussions basiques de tous les collègues autour d’un verre. Lorsque tu sortais des locaux de CW après ta journée de travail tu ne voulais plus entendre parler du boulot. Tu saisissais ton téléphone pour contacter la personne qui était parfaite pour prendre un verre en ville : Fawn. Tu aurais pu aussi contacter ton cousin, Camden mais aujourd’hui tu voulais une présence féminine, tu voulais rire et la dernière fois tu avais bu une bière avec ton cousin, c’était donc le tour de ta petite protégée préférée.

Cela faisait maintenant plus de 4h que tu avais envoyé le message à Fawn pour lui proposer de boire un verre lorsqu’elle aurait fini ses cours mais tu n’avais pas de réponses. Il n’était pas rare qu’elle mette du temps à répondre mais autant de temps c’était plutôt inhabituel. Tu ne savais pas quelle était la raison derrière ce silence. Tu réfléchissais à ce que tu avais fait dernièrement, voir si une de tes actions avait pu causer un froid avec elle mais non tu ne voyais pas ce que tu avais pu faire. Après tout peut-être que cela ne venait pas de toi mais habituellement tu avais des nouvelles.
Il était l’heure de quitter ton travail, la journée était finie, une petite journée sans histoire intéressante. Être journaliste c’est avoir des semaines creuses et certains jours de l’année avec des nouvelles explosives. En ce moment c’était une période creuse, rien ne se passait d’important à San Francisco. Tu avais dû passer ta journée à écrire des articles sur Halloween, encore une fête où tu pouvais t’empiffrer de bonbons, rien de bien amusant mis à part ça. Fawn n’avait toujours pas répondu, ni à ton premier message, ni à ton second. Quelque chose clochait avec elle, tu voulais vite rentrer pour voir ce qui n’allait pas. Mais journée d’Halloween oblige, tu passais tout de même dans un supermarché en vitesse pour lui ramener quelques bonbons. Si elle ne les mangeait pas tu t’en chargerais volontiers.

Tu arrivais à la tanière, les membres rentraient petit à petit de leur journée de travail ou d’étude pour les plus jeunes. Il n’y avait encore personne dans les salles communes, tout le monde aimait prendre un peu de temps dans sa chambre avant de retrouver les autres loups à la cafétéria. Tu te dirigeais vers la chambre de ta protégée pour voir si elle était là, personne. Tu allais jeter un coup d’œil dans la tienne, ne sait-on jamais elle aurait pu venir s’y réfugier si un malheur lui était arrivé, mais encore une fois personne. Tu commençais vraiment à t’inquiéter, tu appelais son téléphone, tu tombais sur messagerie. Il ne fallait pas s’affoler tout de suite, elle était peut-être très occupée aujourd’hui. Mais ta patience relativement courte te poussa à fouiller toute la tanière en commençant par l’infirmerie, un lieu où elle se rendait régulièrement pour soigner les blessés. Fawn était introuvable, tu en avais touché deux mots à Camden qui avait l’air un peu choqué lui aussi, enfin à sa manière bien sûr. Tu ne voulais pas encore en parler à Melchior parce que tu savais que le déranger pour des choses futiles n’était pas sans conséquences et tu avais déjà assez goûté par le passé aux punitions de ton oncle.

Tu n’arrêtais de faire le tour de la tanière, tu avais peut-être oublié un recoin où ton petit léopard se cachait. C’est devant sa chambre que tu l’as trouvé. Enfin tu lui es plutôt rentré dedans, aucun de vous ne regardait devant lui et cela avait entraîné une collision frontale. Elle avait le culot de te demander ce que tu faisais ici, tu étais énervé par son comportement, ne pas te répondre et te laisser t’inquiéter pour rien, tu lui aurais gentiment fait comprendre de ne pas recommencer. Mais tu remarquas rapidement le sang, enfin surtout l’odeur, tu n’avais pas fait attention auparavant mais il y avait une forte odeur de sang qui baignait dans l’air. « Fawn ? Qu’est ce qui s’est passé ? Qui t’as fait ça ?! » Tu laissais tomber le paquet de bonbons que tu lui avais acheté pour vérifier si tout allait bien, elle avait réussi à revenir jusqu’ici donc elle n’avait pas d’os cassés. Tu t’inquiétais malgré le fait que ta protégée est une guérisseuse, elle aurait pu être immortelle tu te serais inquiété. La colère montait en toi, tu avais fait la promesse de protéger les gens que tu aimais et après tes parents et Antigone, maintenant Fawn avait des problèmes et tu ne l’avais pas remarqué. Tu la faisais entrer dans sa chambre et tu l’asseyais sur le lit. « Ils t’ont fait du mal ? » Tu voulais retrouver ces gars qui avaient pu faire ça à une fille seule et les tuer. Tu avais un entraînement de chasseur, tu étais un changeling loup, tu pouvais facilement leur ôter la vie et faire passer ça pour une attaque d’animal.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


$US : 77
Age : 26
Messages : 188
Clans : WhiteSun (Loup)
Race : Changeling Léopard nébuleux
Emploi/Études : Étudiante en médecine / guérisseuse
DC : Lachlan O'Hara
I CAN FEEL YOU FROM A MILE AWAY × ft. FAWN
Tu te tenais devant lui, incapable de le regarder dans les yeux, tel une enfant prise à défaut. Tu n’avais pas vraiment à te sentir coupable, mais tu savais qu’il avait dû s'inquiéter, que le fait que tu n’avait pas répondu à aucun de ses messages ou tu n’était rentré que bien après la tombée de la nuit avait dû le mettre en rogne. Et même si tu savais que tu aurais dû répondre à ses messages, tu n’avais aucun talent pour mentir, absolument aucun, au point où même par messages textes c’était visible. Tu étais tout un cas, Fawn. Mais tu le voyais bien, dans sa manière d’être, dans son regard qu’il était en rogne contre toi. Il avait dû s’attendre au pire. “J’ai simplement mis mon nez là où il ne fallait pas. Les mauvaises habitudes ont la vie dure, je sais.” Un léger sourire, détendre l’atmosphère, évitez les questions trop précise aussi. Tu n’aimais pas vraiment parler de tes problèmes, en fait, tu voulais l'épargner, lui. Parce qu’il en avait déjà beaucoup sur la conscience, avec la mort d’Antigone et son passé, et que toi, tu te disais que tu était bien capable de garder tout cela pour toi, de ne pas le déranger avec des problèmes qui ne feraient que le gruger.


Tu le laissais t’entrainer dans ta chambre, t’asseoir sur le lit, le laisser être celui qu’il était. Il avait besoin de savoir que tu allais bien, tu le savais. Au même titre que tu aurais besoin de savoir dans le cas inverse.  Tu étais un peu hypocrite en fait, Fawn, tu insistait toujours pour tout savoir, pour que l’on te dise tout dans les moindres détails, mais tu ne partageait jamais rien. Par peur d’agacer les autres, parce que tu ne voulais pas embêter personne avec tes problèmes, parce qu’au fond tu te disais que d’autre l’avait pire que toi, mais au final, c’était surtout que de parler révèlerait probablement des souvenirs plus sombre, plus lointain. Des souvenirs que tu n'avais aucune envie de réveiller, mais qui avait apparu à la lisière de ta conscience de toute façon. Tu n’avais surtout pas envie que lui sache, que Nox sachent tout ce qu’ils t’avaient fait pendant les six mois passé dans ce sous-sol humide et sale. Tu n'avais pas envie qu’il te regarde différemment, qu’il soit dégoûté comme toi tu l’était. “Ce n’est rien, seulement un ou deux ecchymoses, rien de grave. Demain, il n’y aura même plus de trace.” Tu avais appris à la dure à endurer la douleur, peut-être parce que tu voyais les loups de la meute endurer pire à l’infirmerie, ou simplement parce que les six mois passé dans le sous-sol humide t’avais appris à te taire, à endurer, à oublier. Même si pour l’instant tu avais tout de même l’impression qu’un camion de dix tonnes venait de te rouler dessus. Note mentale, ne pas oublier de prendre des cachets avant de dormir, sinon demain tu ne serais même pas capable de te lever. “Tu as amené des bonbons?” T’avais la tête qui tournais, et tu n’avais qu’une envie, celle de prendre une douche et d’oublier ta soirée, mais tu avais vu les bonbons tomber dans le corridor, et même si tu n’y avait pas fait attention tout de suite, maintenant tu revoyais clairement le sac dans les mains de Nox quelques minutes auparavant. Et avec ton estomac qui grondait, tu avait clairement envie de manger, déjà la nourriture et toi, ça ne faisaient qu’un, mais alors, si c’était sucré c’était encore mieux. Un grand sourire, une tactique comme une autre pour changer le sujet de conversation à vrai dire. Tu n’avais pas spécialement envie de revenir sur ce qui c’était passé dans cette ruelle sombre, en fait, tu n’avais pas du tout envie de dire quoi que ce soit. Un instant, alors que tu relevais rapidement la tête, un éclair de lucidité soudain. “Tu n’as rien dit à Melchior, n’est-ce pas?” Parce que tu n’avais vraiment pas envie de te faire passer un savon par ton père adoptif. Surtout s’il savait qu’au final, tu t’étais mis toi-même dans le pétrin. Non, t’avais vraiment pas envie de te faire interroger par le chef, ni par le paternel en lui. Qu’il reste dans l’ignorance était mieux pour toi, beaucoup mieux pour toi. Un loup grognon dans ton entourage était bien suffisant de toute façon.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
(nox&fawn) I can feel you from a mile away
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shards of Hope ::  :: Sierra Nevada :: WhiteSun's Territory :: Tanière-